Les bienfaits du navet

Les bactéries d’un légume fermenté traditionnel japonais, le « suguki », préviendraient les infections grippales chez la souris. La cuisine japonaise est riche en légumes fermentés, comme le « tsukemono ». D’après un article de Letters in Applied Microbiology, des navets fermentés populaires au Japon, les « suguki », stimuleraient indirectement le système immunitaire de la souris exposée au virus de la grippe.

La fermentation est un processus biologique catalysé par des micro-organismes. Ainsi, la fermentation lactique, qui permet la fabrication de fromage, nécessite des bactéries lactiques. La fermentation alcoolique peut avoir lieu grâce à des levures, alors que le vinaigre a besoin de bactéries acétiques. Certains micro-organismes, qui ont un effet bénéfique sur la santé, sont qualifiés de « probiotiques ». On les trouve par exemple dans certains yaourts.

Consulter notre dossier sur les probiotiques.

Ici, des chercheurs japonais et néo-zélandais se sont intéressés à un navet fermenté japonais, le suguki, qui contient la bactérie lactique Lactobacillus Brevis KB290, connue pour avoir un effet sur l’immunité. Pendant 14 jours, ils ont nourri des souris avec des souches lyophilisées de cette bactérie, remises en suspension dans une solution saline. Puis ils ont infecté les souris par voie intra-nasale avec un virus H1N1, en utilisant 50 % de la dose mortelle pour une souris. Les chercheurs ont arrêté l’administration de la souche bactérienne avant l’infection par le virus grippal. Résultats : 7 jours après l’infection, les niveaux d’immunoglobuline A (un type d’anticorps) spécifiques du virus ont augmenté dans le fluide broncho-alvéolaire des souris nourries avec KB290, par rapport aux témoins. Il y avait aussi une élévation significative de l’interféron alpha chez les souris nourries au KB290, même 3 et 7 jours après l’infection. L’interféron est une molécule produite par des cellules immunitaires en réaction à la présence d’agents étrangers. La souche probiotique donnée pendant les 14 jours précédant l’infection par le virus a soulagé des symptômes comme la perte de poids et la détérioration des conditions physiques. Ces résultats montrent donc que l’administration de KB290 avant l’infection limiterait les symptômes grippaux, en augmentant la production de molécules du système immunitaire dans l’organisme : interféron alpha et anticorps spécifiques de la grippe. Ceci pourrait favoriser la destruction des cellules infectées par le virus. Les chercheurs ignorent ce qui permet à la bactérie de jouer ce rôle, mais celle-ci semble particulièrement résistante aux sucs gastriques, pourtant trop acides pour beaucoup de bactéries. Ceci serait dû à une couche protectrice de sucres appelés exopolysaccharides, présents à la surface de la bactérie. Ces molécules stimulent le système immunitaire chez des bactéries similaires, et pourraient être responsables des effets observés. Ces résultats demandent à être confirmés chez l’homme. Ils pourraient aussi s’étendre à d’autres 3 Source: lanutrition.fr virus grippaux. Des essais cliniques testant une boisson contenant Lactobacillus brevis KB290 sont en cours chez l’homme.

Source Waki, N., Yajima, N., Suganuma, H., Buddle, B.M., Luo, D., Heiser, A. and Zheng, T. (2013), Oral administration of Lactobacillus brevis KB290 to mice alleviates clinical symptoms following influenza virus infection. Letters in Applied Microbiology. doi: 10.1111/lam.12160

Source: lanutrition.fr

Originaire d’Europe de l’Est et du Nord, le navet ou brassica napus est un légume racine apprécié depuis longtemps, tant pour ses qualités gustatives que pour ses bienfaits. Ses feuilles, comestibles, s’érigent en inflorescence et peuvent atteindre 60 cm de haut. Le navet : pour la petite histoire Considéré comme légume basique avec la carotte et le poireau, le navet appartient à la même famille que le chou. Originaire d’Europe de l’est, les premières traces de navet remontent à l’époque néolithique. C’est avec le panais l’une des racines alimentaires les plus anciennes. La racine du navet est très charnue alors qu’il prend différents formes pouvant être rond, allongé ou encore plat.

Aujourd’hui, sa production se situe principalement dans l’ouest de la France. Le navet et ses bienfaits sur la santé • Le navet est populairement connu pour ses vertus émollientes et adoucissantes. On l’utilise aussi parfois contre les maladies de poitrine (écoulement chronique, asthme, coqueluche).

• Connaissez-vous l’expression « avoir du sang de navet » ? Méprise… Les feuilles de navet, très riches en vitamines C, constituent un excellent antiscorbutique (le scorbut est une maladie due au manque de vitamine C)et le navet est l’un des légumes les plus recommandés contre l’anémie. Riche en vitamines et oligoéléments, le navet doit entrer dans l’alimentation des convalescents, des personnes affaiblies ou des sportifs.

• La pulpe cuite, en usage externe, est excellente contre les engelures, les douleurs de la goutte, les névralgies dentaires et les engorgements laiteux des seins.

Le saviez-vous ?

• Utilisation interne : Tisane : obtenue soit par décoction de racine, soit par infusion de feuilles, toutes deux préparées avec 100 grammes de légumes par litre d’eau. Jus : extrait du mixage de la plante entière, 100 grammes par jour contre l’anémie. Sirop : faites bouillir une livre de navets dans deux litres d’eau. Passez, ajoutez 1 kg de sucre et faites cuire en sirop. Contre les toux douloureuses.

• Utilisation externe : Cataplasme chaud : utilisez la pulpe du navet.

Source : jardiner-malin.fr Auteur: Blandine Merlin 

Pour en savoir plus clicquez sur le lien: https://www.jardiner-malin.fr/sante/navet-bienfaits-vertus.html

Le navet est un légume de la famille des crucifères, de forme bulbeuse et à chair blanche ; ses feuilles sont également comestibles. Il est originaire du bassin méditerranéen mais on retrouve également certains variétés cultivés en Asie depuis des centaines d’années. Souvent confondu avec le rutabaga, il a un gout plus neutre, il est facile à cuisiner et se marie avec une multitude d’autres aliments. Caractéristiques :

• Source de fibres ;

• Peu calorique ;

• Source de potassium, magnésium, phosphore ;

• Protection des cancers ;

• Contient des antioxydants.

12 bienfaits du navet : pourquoi en manger?

• Le navet est source de fibres qui vont stimuler le transit intestinal.

• Riche en eau et faible en lipides, le navet est peu calorique ce qui lui permet d’être consommer dans le cadre d’une perte de poids.

• Le navet est source de potassium. Dans l’organisme, le potassium sert à équilibrer le pH du sang et à stimuler la production d’acide chlorhydrique par l’estomac, favorisant ainsi la digestion.

• Le navet est source de magnésium qui participe au développement osseux, à la construction des protéines, aux actions enzymatiques, à la contraction musculaire, à la santé dentaire et au fonctionnement du système immunitaire.

• Le navet est une sources de vitamine C. Le rôle que joue la vitamine C dans l’organisme va au-delà de ses propriétés antioxydantes; elle contribue aussi à la santé des os, des cartilages, des dents et des gencives. De plus, elle protège contre les infections, favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.source de fibres.

• La richesse du navet en antioxydants permet de prévenir certains cancers, de protéger l’organisme contre le stress oxydatif et les signes du vieillissement.

• Cru, le navet est une source de cuivre. En tant que constituant de plusieurs enzymes, le cuivre est nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène (protéine servant à la structure et à la réparation des tissus) dans l’organisme. Plusieurs enzymes contenant du cuivre contribuent également à la défense du corps contre les radicaux libres.

• Le rutabaga bouilli est une source de fer pour l’homme seulement. Chaque cellule du corps contient du fer. Ce minéral est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Il est à noter que le fer contenu dans les aliments d’origine végétale est moins bien absorbé par l’organisme que le fer contenu dans les aliments d’origine animale. L’absorption du fer des végétaux est toutefois favorisée lorsque consommé avec certains nutriments, telle la vitamine C.

• Le rutabaga est une source de phosphore . Le phosphore constitue le deuxième minéral le plus abondant de l’organisme après le calcium. Il joue un rôle essentiel dans la formation et le maintien de la santé des os et des dents. De plus, il participe entre autres à la croissance et à la régénérescence des tissus et aide à maintenir à la normale le pH du sang. Finalement, le phosphore est l’un des constituants des membranes cellulaires. • Le rutabaga est une source de manganèse tandis que le navet cru en est une source pour la femme seulement. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

• Le rutabaga est une source de vitamine B1. Appelée aussi thiamine, cette vitamine fait partie d’un coenzyme nécessaire à la production d’énergie principalement à partir des glucides que nous ingérons. Elle participe aussi à la transmission de l’influx nerveux et favorise une croissance normale.

• Le rutabaga est une source de vitamine B6. Aussi appelée pyridoxine, cette vitamine fait partie de coenzymes qui participent au métabolisme des protéines et des acides gras ainsi qu’à la synthèse (fabrication) des neurotransmetteurs (messagers dans l’influx nerveux). Elle contribue également à la fabrication des globules rouges et leur permet de transporter davantage d’oxygène. La vitamine B6 est aussi nécessaire à la transformation du glycogène en glucose et elle contribue au bon fonctionnement du système immunitaire. Enfin, cette vitamine joue un rôle dans la formation de certaines composantes des cellules nerveuses et dans la modulation de récepteurs hormonaux.

Source : passeportsante.net Rédaction:Josiane Cyr, Caroline Melkonian-nutritionniste

• Pour en savoir plus clic sur le lien: https://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/ EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=navet_nu

Jadis considéré comme le légume du pauvre, le navet rentre peu à peu dans la composition de recettes gastronomiques. Riche en antioxydants, surtout des caroténoïdes et flavonoïdes, les bienfaits du navet sont variés ! Comme le chou et les autres crucifères, le navet est connu pour ses vertus anti-inflammatoires. On l’utilise dans la prévention et la guérison des infections grippales. Grâce à sa composition, surtout en vitamine C, le navet joue un rôle de protecteur du système immunitaire et cardiovasculaire. Riche en caroténoïdes et en flavonoïdes, de puissants antioxydants, ce légume permet de lutter efficacement contre la dégénérescence maculaire et favoriserait une diminution de l’activité des enzymes responsables du développement de cellules cancéreuses. Les glucosinolates, les molécules soufrées qui composent le bulbe, ont des propriétés anticancer. Ils aident ainsi à prévenir certains cancers comme celui des poumons, des ovaires et des reins. Il protège aussi l’organisme contre le stress oxydatif, les signes du vieillissement et rééquilibre le pH corporel.

En savoir plus sur les bienfaits du navet

Provenant du bassin méditerranéen, le navet est un crucifère de formes et de couleurs variables à chair blanche. C’est un légume de base de l’alimentation 1 Source: blog.actinutrition.fr Auteur:Caroline Castel populaire et rurale mais il est également apprécié dans la cuisine gastronomique. Le navet se consomme à partir de l’automne jusqu’au printemps. Cru, il a un goût proche du radis, légèrement piquant et aussi croquant ; il peut parfois avoir un léger goût amer. Une fois cuit, il est tendre, avec un goût plus prononcé. Il est également le symbole de l’Écosse et on en retrouve une trentaine de variétés en France. On distingue principalement deux variétés de navet : les navets blancs et les navets jaunes (avec une saveur délicieuse). Les feuilles de ce crucifère sont également comestibles. Peu calorique, il est composé à 90% d’eau et contient peu de glucides, lipides et protéines. Il est source de vitamine C et B et renferme pleins de sels minéraux notamment : potassium, calcium, phosphore, sodium, fer, zinc, cuivre, manganèse.

Les vertus santé du navet

Le navet (Brassica rapa) fait partie des légumes crucifères comme le chou, le brocoli, le cresson… une famille de légumes connus pour leurs propriétés anti-cancer. Le navet est une plante originaire du bassin méditerranéen et d’Asie, consommée depuis 4000 à 4500 ans, qu’il s’agisse des racines, des feuilles ou de l’huile. En cuisine, le navet sert à préparer des soupes, gratins, légumes d’accompagnement… Il est surtout consommé pour sa racine, mais ses feuilles peuvent aussi garnir les salades. De manière générale, les navets seraient, comme les légumes crucifères, bénéfiques contre le cancer et l’inflammation. Les rutabagas sont des légumes proches des navets, issus d’un croisement entre le navet et le chou. Les navets présentent des atouts multiples pour la santé en raison de leur composition.

Propriétés anti-cancer

Comme les autres crucifères, le navet apporte des antioxydants et des molécules soufrées qui ont indirectement des propriétés anti-cancer, les glucosinolates. Les glucosinolates sont responsables du goût particulier des légumes comme le chou. Ils sont considérés comme inactifs, mais lorsqu’on les avale, sont hydrolysés dans l’organisme en dérivés qui ont des effets protecteurs pour la santé. Lire : Le Pr Paul Talalay, « king of brocoli » La dégradation des glucosinolates (comme la glucoraphanine) se fait sous l’action d’une enzyme, la myrosinase; dans la plante, elle est séparée spatialement des glucosinolates, mais lorsqu’on entame la plante, l’enzyme vient à leur contact et libère d’autres composés appelés isothiocyanates (comme le sulforaphane), nitriles, thiocyanates, epithionitriles, carbinols et d’autres composés encore qui ont expérimentalement des effets anti-cancer. Les effets anti-cancer des crucifères ont été vérifiés expérimentalement, mais toutes les études épidémiologiques chez l’homme n’ont pas montré de résultats positifs. On pense cependant qu’il est judicieux d’envisager la consommation de crucifères dans la prévention de plusieurs cancers comme le mélanome, le cancer de l’oesophage, les cancers de la prostate et du pancréas.

Bons pour la santé cardiovasculaire

Une portion de navet (130 grammes) apporte environ 250 mg de potassium un minéral important pour la santé cardiovasculaire, l’équilibre acide-base et la santé osseuse. Pauvres en calories Les navets sont peu énergétiques : par exemple, ils sont trois fois moins caloriques que les pommes de terre qu’ils peuvent aisément remplacer. 100 g de navet apportent aussi 1,5 g de fibres, sachant que les besoins quotidiens sont d’environ 25 g par jour pour un adulte.

Source: https://www.saveursetvie.fr/content/bienfaits-du-navet#

Le navet est un légume qui se mange aussi bien cru que cuit. Cru, vous pouvez l’utiliser émincé dans des salades. En ajoutant du thon, pommes de terre et autres légumes émincés. Vous pouvez aussi bien le préparer en carpaccio en y rajoutant de l’huile de colza ou de l’huile de noix qui sont très riche en oméga 3. Cuit, vous pouvez le consommer dans des potages, gratins et en accompagnement de la viande ou du poisson. La bonne cuisson du navet : Pour une cuisson complète à l’eau, il faut compter 20-25 minutes. À l’autocuiseur il vous faut seulement 10 min. Si le navet est servi en légume d’accompagnement, vous pouvez rajouter du miel pour le caraméliser et ajouter un goût sucré-salé. Découvrez nos repas savoureux, équilibrés et de saison ainsi que tous les renseignements sur notre service de livraison de repas à domicile sur notre site internet.

Source: https://www.saveursetvie.fr/content/bienfaits-du-navet#

Comment utiliser les navets en cuisine

Vous pouvez les utiliser crus, émincés dans des salades, ou cuits comme vous le feriez de pommes de terre : en cubes ou en purées.

Source: lanutrition.fr Auteur: Marie-Céline

Le navet, très apprécié en hiver, a des propriétés bénéfiques notamment pour l’alimentation des séniors.

Le navet, un légume d’hiver

Le navet, aussi appelé Brassica napa, est une plante herbacée de la famille des Brassicacées. Il est originaire de l’Europe de l’est, mais est également présent en Asie, plus particulièrement en Inde, depuis des siècles. Le navet est un légume racine et un légume crucifère c’est-à-dire qu’il fait partie de la famille des choux. Il est considéré comme un légume basique comme les carottes et les poireaux. Il a été beaucoup consommé au XVIII siècle, mais fut rapidement remplacé à la découverte de la pomme de terre. La pleine saison des navets s’étend du mois d’octobre au mois de mai. La France est le troisième producteur européen de navet. Nous, français consommons environ 900g de navet par ménage et par an.

Les propriétés nutritionnelles du navet

Le navet est peu calorique (25kcal/100g) car il est principalement composé d’eau. Il est également riche en fibres, ce qui pour vous est un élément important, car il permet le maintien d’un bon transit intestinal. Il apporte 1.5g de fibres pour 100g de navet sachant que les recommandations nutritionnelles pour les adultes sont de 25g de fibres par jour. Le navet est très riche en potassium. Le potassium est un minéral important pour la protection des maladies cardiovasculaires. Le navet en contient 237mg/100g, c’est une quantité signifiante qui à ses bienfaits pour votre organisme. Le potassium permet aussi l’équilibre acido-basique.

Le navet a des effets protecteurs pour votre santé. Il est dit anti-cancérigène grâce aux antioxydants et molécules soufrées dont il est composé.

Bien choisir et conserver le navet

Pour bien choisir le navet : Il ne faut pas se contenter d’un simple coup d’oeil, il faut le prendre dans les mains. Le navet doit d’avoir une couleur blanc pur, il ne faut pas de taches brunes. Il doit avoir une odeur agréable et légère. Il vaut mieux éviter les gros navets qui sont durs et creux difficile à préparer. Pour bien conserver le navet, vous pouvez le garder 3 à 4 jours, enfermé dans un sachet perforé et le mettre dans le tiroir à légumes du réfrigérateur.

Le navet et les personnes âgées

Comme dit au début de l’article, le navet fait partie de la famille des choux. Les légumes crucifères sont connus pour posséder des effets indésirables tels que les ballonnements et les fluctuations. Or, les personnes âgées développent souvent une fragilité au niveau de la digestion. Afin d’éviter ces désagréments, la consommation de navet ne doit pas être quotidienne. Vous pouvez en consommer 1 à 2 fois/semaine et s’il y a une bonne tolérance augmenter la quantité. Les navets nouveaux sont moins riches en souffre, ce qui leur permet d’être mieux digérés. Néanmoins, il ne faut pas hésiter à intégrer les navets à l’alimentation des personnes âgées. Comme nous l’avons vu, la richesse en fibres et en potassium en font un aliment recommandé pour des repas santé. Les repas livrés à domicile Saveurs et Vie sont cuisinés avec des produits frais et de saison. En janvier, retrouvez nos recettes à base de navet dans toutes nos formules repas.

Christelle Arulappu, votre diététicienne

Source: https://www.saveursetvie.fr/content/bienfaits-du-navet#

Mais le navet c’est aussi…

• Le navet est source de fibres, stimule la digestion, le transit, régule la glycémie et aide à garder la ligne.

• Le navet est source de magnésium qui participe au développement osseux, à la contraction musculaire et à la santé dentaire.

• Il favorise l’absorption du fer contenu dans les végétaux et accélère la cicatrisation.

• Cru, le navet est une source de cuivre, minéral nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène.

• Les fanes de navets protègent et améliorent la santé des yeux en raison de leur richesse en lutéine et zéaxanthine.

• Elles assurent aussi un apport en calcium de bonne qualité et participent à la prévention des hémorroïdes.

• La pulpe cuite, en usage externe, est excellente contre les engelures, les douleurs de la goutte et les engorgements laiteux des seins.

• Riche en vitamines et oligoéléments, le navet doit entrer dans l’alimentation des convalescents, des personnes affaiblies ou des sportifs. • Les navets apportent environ 250 mg de potassium et contribuent à réduire la pression artérielle.

Pour en savoir plus cliquez le lien: https://blog.actinutrition.fr/nutrition/navet-vertus-antioxydantesinfographie/

Source: blog.actinutrition.fr Auteur : Caroline Castel

F A B R I Q U E E N F R A N C E

Les bienfaits du navet en infographie